WOMEN ON BIKES

25 octobre 2017

Amis lecteurs, une nouvelle interview d’une femme cycliste qui nous inspire !

Anne-Sophie Coquel, membre du Paris Women Cycling Club, cycliste de longue date, rouleuse (un Paris-Deauville au compteur !) et désormais triathlète partage avec nous son expérience… Une autre jolie source d’inspiration pour les filles qui hésitent encore ! #gogirls 

 

Anne-Sophie, parles-nous de ta rencontre avec le vélo… Depuis quand ton vélo est-il devenu ton fidèle destrier ?

Quand j’étais étudiante, je n’avais pas de voiture et étant aux bords du lac du Bourget, lieu soit dit en passant magnifique, je me rendais à la fac en vélo (un bon 40 minutes). Peu importe la météo (grand soleil, pluie, neige, vent), je prenais mon vélo tous les jours. Puis plus récemment en 2015, suite à une fissure de la rotule, mon médecin m’a préconisé de faire du vélo et c’est devenu mon moyen de transport pour me rendre au travail (20 km/jour). Puis le vélo est devenu rapidement un plaisir pour voir de nouveaux paysages et une discipline incontournable du triathlon dans lequel je voulais me lancer.

 

Quelle est aujourd’hui ta pratique du vélo ? Vélo boulot, cyclo-rando, triathlon, un peu de tout... ?

Le vélo n’est plus mon moyen de transport pour aller au travail car j’habite désormais trop loin. Mais c’est un bon moyen de prendre l’air et se ressourcer soit pour des sorties plus ou moins longues (50, 100 km ou plus) soit pour l’entraînement triathlon. En effet, je pratique le triathlon depuis 2015 suite à ma blessure du genou qui m’a forcée à arrêter la course à pied pendant 1 an et à trouver un autre sport pour me défouler.

Depuis Septembre 2016, j’ai ainsi intégré le PWCC (Paris Women Cycling Club). Ce groupe est dirigé par Mimi qui nous organise presque tous les week-ends des sorties en Ile de France (le Vexin, Chantilly, La vallée de Chevreuse, dans l’est de Vincennes …). Ce groupe est ouvert à toutes. Il y a des rides pour les débutantes (le samedi) et pour les confirmées (le dimanche). L’objectif est de rouler et progresser ensemble, ce n’est pas un concours de vitesse !

 

Ton plus beau souvenir à vélo ?

En juillet dernier, nous avons participé avec le PWCC au Classic Challenge Paris-Deauville (232 km). Un départ du magasin Km0 à 5h du matin, des rues de Paris quasi déserte, une arrivée à 6h sur le château de Versailles, un parcours en campagne exceptionnel sur des routes désertes et un temps magnifique ! Sans oublier que c’était la 1ere fois que je faisais plus de 150 km.

 

Ton plus gros coup dur à vélo ?Reparlons du Paris-Deauville ;)  A partir du 160eme km j’ai eu des douleurs importantes dans l’épaule droite (suite à un léger décalage de mon guidon) qui ont entraîné une contraction très importante des cervicales et trapèzes. Je suis allée au bout mais je dois avouer c’était dans la douleur même si très heureuse d’être arrivée à Deauville. Un grand merci à mes coéquipières pour leur soutien ! 

 

Ton top 5 des meilleurs conseils vélo ?

  1. Prendre du plaisir
  2. Regarder les paysages
  3. Bien régler son vélo pour éviter certaines douleurs malencontreuses
  4. Oser la longue distance
  5. Ne pas négliger le carburant en sortie longue (emmenez des encas)

 

A vélo, tu ne pars jamais sans… ?

  • Un kit de réparation et pompe
  • Un appareil photo (téléphone ou autre)
  • Des lampes
  • De quoi manger en cas de fringale
  • Un GPS (mon sens de l’orientation peut être défectueux)

 

Ton prochain défi vélo ?

Faire des sorties avec le PWCC aussi souvent que possible pour sillonner l’Ile de France et découvrir ses campagnes.

 

Un petit mot pour booster toutes les femmes qui hésitent et les aider à franchir le cap du vélo ?

Ce n’est pas un sport réservé aux hommes ! Foncez, c’est un beau moyen de se ressourcer et de rencontrer d’autres rouleuses qui ont aussi franchi le pas!

 

Retour aux actualités