Race report Semi-Marathon de Paris – 5 mars 2017

7 mars 2017

Parce qu'il n’y pas que le vélo dans la vie, mais aussi la préparation de Triathlons, Greg, co-fondateur de Help My Bike s'est lancé samedi dernier dans le Semi-Marathon de Paris ! Voici son Race report pour les amateurs... 

 

« Le semi de Paris est pour moi l’occasion de faire une première course après ces longs mois d'hiver et de lancer ainsi la saison 2017.  

Trois objectifs pour cette première course :  

  • Vérifier que je suis bien calée sur ma cadence de course cible, travaillée cet hiver (180 pas par min.) ;
  • Tester un nouveau plan nutrition qui ne soit pas fait de gels super chimiques et autres gatosports nécessitant l'absorption simultanée d'1L d'eau pour ne pas mourir étouffé (nouveau gatosport maison avant la course et test d’un ravito abricots secs et spiruline pendant la course); 
  •  Prendre du plaisir (même si les prévisions météo commencent à sérieusement me faire douter sur ce point à J-1) !

  Enfin en termes de chrono, je vise 1h40 soit 4’45 du km.

 

Avant la course, la vraie question est de savoir comment s’habiller.  La météo annonce de la pluie et du froid, mais au réveil il n’y a que peu de nuages dans le ciel… J’opte tout de même pour ma veste coupe-vent et déparlant, casquette pour éviter les gouttes de pluie dans les yeux et gants. Au final ce fût une bonne décision, il m’a juste manqué un parapluie ou un poncho en plus vu les conditions météo ! J’ajoute à cet équipement mon short de compression 2XU, un t-shirt de course à manche longue et ma gourde Salomon que j’attache à la main pour boire tout au long de la course.

 

Le nouveau gatosport préparé par ma ‘coach nutrition, mentale et logistique’ (je sais j’ai de la chanceJ) est excellent et passe tout seul, à l’inverse de toutes les préparations du commerce et précédents tests home made (toujours une tendance à être très étouffant ces petites choses…)! Je l’avais testé la veille, pour éviter les surprises le jour J donc je savais déjà que c’était super bon, très digeste, avec en plus que des bonnes choses dedans, miam ! 

 

Ensuite c’est le départ vers le Château de Vincennes, nous y allons à vélo, rapide et facile à garer. Il est 9 h, nous nous dirigeons vers le sas de départ 1h40. Espoir, il ne pleut toujours pas ! J’entre dans le sas, je m’échauffe et me rends compte que je n’ai pas ma gourde dans laquelle j’ai en plus glissé mon ravito… Je retourne voir ma coach qui est encore là (J) et récupère, soulagé, la dite gourde. Là pour nous chauffer un peu, les organisateurs lancent un ballon géant dans le sas, qu’il faut faire rebondir au-dessus de nous. Ça met l’ambiance, c’est sympa… Sauf que tout concentré que je suis, je vois le ballon arriver sur moi un peu tard, pour ne pas dire au dernier moment. Je tends par réflex ma main pour éviter de le prendre en pleine face mais je vous le donne dans le mille, le ballon tombe non pas sur ma main mais juste sur mon pouce… Je sens bien que j’ai mal vue qu’une douleur vive me traverse le pouce mais bon le départ va être donné, il faut y aller !

 

C’est parti ! Je passe sous l’arche et hop…il commence à pleuvoir ! Ça ne s’arrêtera pas bien au contraire… Ces 21km et quelques vont se faire sous une pluie diluvienne. 

Les deux premiers km sont un peu chaotiques comme toujours quand il y a beaucoup de monde (40 000 inscrits) mais l’allure est bonne (4 :55 et 4 :38) ensuite les km défilent malgré la pluie à un bon rythme entre 4 :40 et 4 :50. Au 9ième km j’ai même un peu chaud, et là, je m’emballe : j’ouvre un peu ma veste et j’enlève mes gants comme je le fais toujours au bout de quelques km à l’entrainement... Erreur ! Dans ces conditions météo,  je prends l’eau sous ma veste, mes mains sont trempées, je vais le payer cash assez vite. Après l’hôtel de ville nous sommes sur les quais, le rythme est toujours bon malgré le vent de face et la pluie qui redouble… Au dixième km je sors spiruline et abricots secs. La spiruline, en comprimés, passe sans problème avec un peu d’eau. J’ai en revanche un peu plus de mal à mâcher les abricots en courant ! Il faudra définitivement trouver une option « liquide » pour les prochaines courses (Coach, si tu m’entends… !). Tout se passe bien jusqu’au 15ième km malgré les montées descentes sur les quais où il faut garder son allure. Mais à partir du 16ième km je sens que je me refroidi, la pluie passe à travers mon coupe-vent, mon t-shirt est trempé, j’ai froid aux mains et aux mollets. J’essaie de remettre mes gants mais impossible évidemment, ils sont tout mouillés… Transis de froid, je dois ralentir l’allure, je me cale à 5 :00 du km jusqu’au 20ième et me concentre sur ma technique de course pour faire diversion. J’accélère un peu sur le dernier km avec l’arche en point de mire et j’arrive à finir le denier km à l’allure cible ! Je passe la ligne en 1h41, objectif de temps atteint malgré ces conditions dantesques J

Après l’arrivée je ne rêve que d’une chose, aller me mettre au chaud ! Je retrouve ma super coach, qui me sustente avec un smoothie protéiné maison pour me requinquer un peu (et chaud !Aaaaaaaaah !) et je file le plus vite possible me mettre dans un bon bain bien chaud. 

Au final, je suis satisfait de ma course dans l’objectif de chrono, une bonne cadence de 180 pas par minutes et un gatosport validé (recette à suivre très vite ici). Il reste un point d’amélioration à caler sur la partie ravito si je veux éviter les gels. Le seul vrai bémol ? Je me suis foulé le pouce avec ce fameux ballon !! »

Retour aux actualités